Les universités de droit comptent aujourd’hui plus de 200 000 étudiants. Le droit apparaît ainsi au troisième rang des formations les plus demandées sur Parcoursup !

Prestigieuses, les études de droit sont très sélectives (environ 30% de réussite en première année). Elles supposent des qualités de rigueur, d’organisation et une réelle aptitude au raisonnement. Il faut noter qu’il n’existe pas de profil-type pour faire des études droit. Les littéraires, les scientifiques ou les économistes ont des chances égales de réussite. 

Et vous ? Etes-vous fait pour les études de droit ?

Icon programme CFJ bleu droit

Faites le test !

Le droit est pour la plupart des étudiants qui entrent à l’université, une matière (presque) totalement inconnue !
Les notions abordées (contrôle de constitutionnalité, inflation législative, théorie de la « loi-écran »), les termes utilisés (obiter dictum, fructus, abusus, interprétation contra-legem…) mais aussi les exercices proposés (consultation juridique, commentaire d’arrêt etc.) sont nouveaux et il est difficile de déterminer à l’avance la capacité d’un étudiant à s’adapter aux exigences du raisonnement juridique. 

Trop d’étudiants décrochent faute d’être préparés au changement radical que constitue l’entrée en première année de droit ! A l’inverse, certains étudiants passent littéralement « à côté » de ce cursus, convaincus qu’ils n’est pas « fait pour eux »…   pourtant le cursus juridique ne manque pas d’attraits. Outre l’accès aux métiers du droit en tant que tels (magistrat, avocat, notaire, huissier, greffier…), il s’avère particulièrement adapté pour les futurs candidats aux concours de la fonction publique (Commissaire ou officier de police, Instituts régionaux d’administration, Inspection des finances publiques etc.). 
Par ailleurs, la majorité des titulaires d’un diplôme en droit s’orientent avec succès vers des filières non juridiques (journalisme, banque, assurances etc.). Les titulaires d’une licence ou d’un master peuvent également prétendre à une admission parallèle à un Institut d’études politiques ou à une école de commerce.   

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si vous n’avez pas reçu cet email, veuillez dans un premier temps, consulter votre dossier Courrier indésirable (spam).